Le latin de Thomas d’Aquin et l’intellectualisation de Havránek. Entre lexicographie computationnelle et histoire des idées sémiotiques