Recensione a Paul VIGNAUX, Philosophie au Moyen Âge