La preuve à l’épreuve: trois cas-limites pour le juge international