La langue de Fondane : le dandy au bord du gouffre